- Publicité -
M comme Mutuelle
AccueilSanté au quotidienVie quotidienneEstime de soi : que se passe-t-il si je lâche prise ?

Estime de soi : que se passe-t-il si je lâche prise ?

Lâcher-prise, c’est accepter de ne pas pouvoir maîtriser ce qui est incontrôlable, comme le mauvais temps ou un patron lunatique. Le lâcher-prise est un libérateur émotionnel puissant. On se recentre sur l’essentiel : soi. On se redécouvre, on se connaît mieux, bref, on augmente son estime de soi… Comment ? Nos conseillers LaPrévention vous l’expliquent.

Comment définir l’estime de soi ?

L’estime de soi est en quelque sorte notre indicateur de bien-être psychologique.

Qu’est-ce que l’estime de soi ?

L’estime de soi est un concept psychologique pas si évident à définir. Il s’agit de la manière dont on considère sa propre personne. L’estime de soi se définit aussi par le respect que l’on se porte, l’attitude envers soi ainsi que l’évaluation de sa propre valeur dans différents domaines (professionnel, privé, en collectivité…). 

Il peut aussi s’agir du jugement porté sur nos capacités à faire face à la vie, à ses obstacles, à ses surprises. 

L’estime de soi est également notre baromètre psychologique par rapport à nos relations aux autres : soit elle nous aide à contrer la menace du rejet social, soit elle nous aide à nous affranchir. 

En résumé, l’estime de soi est la mise en valeur de soi-même : nos émotions permettent de nous auto-protéger tout en nous épanouissant au niveau personnel et professionnel. 

Quel lien entre le lâcher-prise et l’estime de soi ?

Lâcher-prise permet de recentrer son énergie sur soi et sur l’essentiel : vouloir tout maîtriser est épuisant (et utopique). Il faut accepter : accepter que rien n’est parfait, y compris nous-mêmes ; accepter que nous pouvons commettre des erreurs ; ou encore accepter et accueillir les autres sans jugement et avec bienveillance.

Lâcher prise, c’est aussi prendre conscience de la valeur de l’instant présent.

Lâcher-prise permet de mieux se connaître, de mieux définir nos attentes et nos besoins profonds, ceux qui sont alignés avec nos vraies valeurs.

Certaines personnes sont plus sensibles aux remarques provenant de l’entourage social que d’autres. Les interprétations des uns et des autres peuvent avoir un impact plus ou moins fort sur notre rapport à nous-mêmes. Si nous parvenons à lâcher-prise, nous sommes moins enclins aux ruminations futiles qui envahissent nos pensées et nous font perdre pied. En lâchant prise, nous prêtons moins attention à ce que pense autrui, nous ne sommes plus jugés ni dévalorisés. En ce sens, le lâcher-prise a une bonne influence sur la confiance et l’estime de soi. 

Lâcher prise pour (re)trouver de l’estime de soi, ça a l’air simple en théorie. Mais en pratique, comment s’y prendre ?

Comment avoir ou renforcer l’estime de soi ?

Lâcher prise est un exercice quotidien. Quelques techniques peuvent aider.

Se relaxer pour transformer l’énergie négative en énergie positive

Surmenage, stress, contrariétés, rush… Notre vie est rythmée par la vitesse et la précipitation. Nous n’avons pas assez de temps, il faut se dépêcher, courir. À notre insu, nous dépensons mal notre énergie. Ainsi, pour avoir une bonne image de soi et vivre authentiquement, il faut réorganiser notre énergie et la transformer.

Lâcher prise, c’est faire face à la réalité qui s’offre à nous. Par exemple, nous avions prévu de profiter pleinement de la nature aujourd’hui, mais la météo en a décidé autrement : il pleut. Au lieu de pester contre le dieu Eole, nous devrions chercher des solutions et organiser notre journée, sans perdre notre énergie à être dans la plainte ou la bouderie. Pourquoi ne pas en profiter pour nous équiper de notre nouvel imperméable de pluie et aller dans la forêt, protégés par les arbres ? Pourquoi ne pas profiter d’un instant de méditation en écoutant les gouttes de pluie claquer sur notre vitre ? Pourquoi ne pas regarder un dessin animé en famille en faisant fondre des guimauves dans un bon chocolat chaud ? 

De nombreuses options s’offrent à nous, il suffit d’en saisir une. 

  • Certaines disciplines sont spécifiquement conçues pour équilibrer l’énergie à l’intérieur de soi, comme les différents types de yoga, en particulier le yin yoga, le qi gong ou le taï chi. Offrons-nous de temps à autre un soin énergétique, avec le shiatsu ou l’acupuncture. 
  • Le sport est l’un des meilleurs moyens de lâcher prise et de booster sa confiance en soi : running, natation, tir à l’arc, volley-ball, athlétisme… Le sport a l’avantage de sécréter des hormones du bien-être. 
  • Les activités telles que le jardinage, la peinture ou la méditation aident à gagner en estime de soi
  • D’autres préféreront se rendre utiles aux autres en faisant du bénévolat ou en se portant volontaires pour promener les chiens vivant dans un refuge animalier. En fait, n’importe quelle activité plaisante et relaxante développe la confiance en soi et l’image que l’on a de soi-même.  

Se détacher du regard des autres : vivre avec authenticité

Lâcher prise inclut de se débarrasser des pensées utopiques, comme celle de vouloir plaire à tout le monde. Il faut avant tout apprendre à se connaître : ce n’est pas ce que nous sommes vraiment qui nous fait souffrir, mais qui nous croyons être. L’authenticité implique d’être soi-même et de cesser de nous conformer aux besoins des autres pour leur faire plaisir. Se connaître, c’est agir en toute bienveillance avec soi-même : être en accord avec soi est profondément libérateur. Alors, acceptons d’être nous-même, pour vivre sans se soucier de l’opinion des autres.

Enfin, voici nos derniers conseils pour lâcher prise

  • Respirer profondément ; 
  • Afficher un post-it MER : Mâchoire détendue, Épaules baissées, Respirer ;
  • Trouver un lieu refuge dans sa tête pour un exil de sérénité.

Interactions sociales et activités de groupe 

Le lâcher-prise se pratique en groupe, favorisant le lien social, important pour l’estime de soi. Voici quelques activités collectives qui s’y prêtent :

  • Les chants de Mantra ;
  • Le yoga du rire ;
  • Ateliers de jardinage ou d’art floral ;
  • Le théâtre…

Certaines villes proposent des activités ou des événements en groupe (à la découverte de l’horticulture, de l’orniculture, des ateliers DIY…), il ne faut pas hésiter à se renseigner auprès de la mairie ou celle des villes voisines.

Quelles sont les causes d’un manque d’estime de soi : l’impact du rejet social 

Le rejet social entraîne un manque d’estime de soi chez l’enfant comme chez l’adulte.

De nos jours, nous prêtons une attention particulière à l’estime de soi dès le plus jeune âge, voire dès la naissance. De quoi a besoin le bébé pour développer sa confiance en lui ? De se sentir aimé, accepté tel qu’il est. Oui, l’estime de soi passe par nos rapports aux autres, et ce, dès la petite enfance. 

Le petit enfant a besoin que ses parents lui accordent une confiance, notamment en l’aidant à développer son autonomie. Il aime rendre fier son entourage, mais surtout, être fier de lui-même et de ce qu’il accomplit. 

L’enfant a également un besoin crucial de sécurisation, qui passe autant par la mise en place de structure et de règles à respecter que par l’installation de dispositifs à la maison. Un enfant rejeté, incompris ou qui ne reçoit pas d’affection de ses proches a beaucoup plus de risque d’avoir une faible estime de lui-même.

En tant qu’adulte, finalement, nous retrouvons certains de ses besoins. Le manque de relations sociales a un impact significativement négatif sur l’estime de soi. Voyons comment la pandémie de Covid-19 a ébranler l’estime de soi et le bien-être mental des personnes confinées. L’isolement social est délétère pour la santé psychologique. Certains ont même développé le syndrome de la cabane, syndrome caractérisé par une angoisse de sortir de chez soi. 

L’isolement ou le rejet social peut mener à des troubles du comportement, à de l’anxiété, à des violences intrafamiliales, des addictions voire à des maladies. 

La résilience est une stratégie efficace face à la douleur ou à la peur du rejet social. Parmi les stratégies de résilience citons la pleine conscience, l’auto compassion et l’auto-gratitude, la recherche de soutien social et les activités de développement personnel.  

Attention à ne pas tomber dans l’égocentrisme 

Entre ego et estime de soi, la frontière est parfois mince.

Autocentrisme et estime de soi sont des concepts différents. Une personne égocentrique s’admire de manière excessive, alors qu’une personne qui a une haute estime d’elle-même ne se considère pas comme parfaite. 

Se recentrer sur soi ou se valoriser ne signifie pas devenir égocentrique et se fermer à l’autre. Au contraire, il faut se respecter tout autant que nous respectons les autres. La bienveillance, l’écoute active et l’empathie sont donc les maîtres-mots pour éviter l’autocentrisme.

Alors, pour renforcer sa confiance en soi sans tomber dans l’ego, retenons ceci : nos désirs irréalistes de tout contrôler et nos attentes illusoires créent des émotions négatives et une désorganisation totale de notre énergie. En arrêtant d’attendre ce que la vie devrait être, essayons de prendre conscience de ce qu’elle est véritablement. 

Ainsi, on lâche prise, on souffle, on se sent bien, on est en phase avec soi-même et on s’estime ! Bref… On profite pleinement de sa vie.

Votre devis mutuelle
en 1 minute !

Articles liés

Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez régulièrement nos derniers conseils en matière de prévention.

- Publicité -
M comme Mutuelle

Les derniers articles

Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez régulièrement nos derniers conseils en matière de prévention.