- Publicité -
M comme Mutuelle
AccueilSanté au naturelCosmétiques et produits naturelsCollagène : une clé pour la santé de la peau, des cheveux...

Collagène : une clé pour la santé de la peau, des cheveux et des articulations

Le vieillissement conduit à plusieurs changements. La baisse de la production de collagène en fait partie. Rides, perte d’élasticité de la peau, de la souplesse articulaire, et ostéoporose en sont les conséquences. Bref, ce n’est pas qu’une question d’esthétisme. Heureusement, il est possible de soutenir la production de collagène dans le corps de façon naturelle ou bien en complément. Découvrez comment la booster naturellement, et auquel cas, utiliser la supplémentation de manière raisonnée et mesurée. En avant pour mêler santé et beauté… 

Définition, bienfaits et rôle du collagène 

Qu’est-ce que le collagène et quel est son rôle dans le corps humain ?

Qu’est-ce que le collagène ?

Collagène” vient du grec “kolla” qui signifie “colle”. En d’autres termes, le collagène soutient la structure de l’organisme. Il transmet aux différents organes et tissus sa force et sa propriété élastique. 

Le collagène assure la cohésion des fibres blanches de la peau, des tendons, des os, des cartilages et tissus conjonctifs. Ces tissus de soutien (qui représentent 80 % du corps humain !) relient et maintiennent les autres tissus de notre métabolisme.

Côté molécule, le collagène est une protéine dont les briques élémentaires sont constituées d’acides aminés. Grâce à lui, nos tissus résistent à l’étirement, restent élastiques et peuvent se régénérer facilement.

Les bienfaits du collagène

  • hydratation cutanée préservée : l’épiderme retient l’eau dans les tissus et empêche de se déshydrater
  • améliore l’élasticité de la peau : prévient les rides, les taches et les cicatrices superficielles
  • à une action régénérante : cicatrisation des tissus, souplesse
  • favorise la souplesse articulaire et la récupération musculaire
  • renforce les ongles et les cheveux : croissance, fibres régénérées, etc.

Les différents types de collagène et leurs rôles

On recense 28 types de collagène dans l’organisme. Parmi les plus communs, on retient les catégories : 

  • I : se trouvent au niveau de la peau, des tendons et des tissus osseux
  • II : sont localisés dans les cartilages et les articulations
  • III : se situent dans les muscles et les parois des vaisseaux sanguins
  • IV : pour les nerfs et les vaisseaux sanguins
  • V : préservent la surface des cellules, les cheveux et le placenta
  • X : impliqués dans le processus d’ossification 

En plus de cette distinction, on retrouve plusieurs sources de collagène. Par exemple, le collagène marin (très concentré en acides aminés) est synthétisé à partir du cartilage de poissons. Via les arêtes, la peau et les écailles, ce type de collagène permet de repulper et lisser l’épiderme. 

À savoir : le collagène hydrolysé a subi un procédé chimique. L’objectif est de séparer les peptides pour le rendre plus soluble et favoriser son assimilation.

Collagène : les signes de carence et les risques engendrés pour la santé

Quels sont les symptômes d’un manque en collagène et comment cela peut-il affecter la santé ?

Les facteurs physiologiques influençant la baisse de collagène

Comme dit en introduction, l’un des premiers facteurs est le vieillissement. Au fil des ans, la fabrication d’acides aminés nécessaires à la création de collagène baisse naturellement. La production de collagène n’est plus suffisante pour compenser celui qui s’est dégradé. Avec l’âge, si les niveaux de collagène dans le corps sont lacunaires, les fibres de collagène et d’élastine peuvent devenir plus fines et plus lâches.

Bon à retenir : après 40 ans, la masse osseuse diminue et affecte particulièrement les femmes et les personnes âgées. C’est à cette période de vie qu’un suivi médical et une alimentation adéquate doivent s’opérer. 

Les facteurs environnementaux et le mode de vie

Il n’y a pas que la nature qui rentre en jeu. D’autres causes peuvent aussi contribuer à réduire la production de collagène. Le stress, la consommation de sucre, de café, de tabac et l’exposition excessive au soleil freinent le procédé. Pour éviter de ralentir la production naturelle de collagène, un mode de vie sain est à privilégier. La pratique d’une activité sportive favorise l’oxygénation des cellules, le sommeil permet de les régénérer et une alimentation équilibrée de les recréer. 

Les 5 signes d’une production insuffisante de collagène

  1. peau sèche et cheveux cassants : fragilité et déshydratation
  2. rides et ridules : perte d’élasticité
  3. articulations douloureuses : couche cartilagineuse amincie 
  4. blessures musculaires/osseuses répétées : tendinite, entorse, luxation…
  5. cicatrisation lente : création de nouveaux tissus ralentie

Les compléments pour soutenir naturellement la production de collagène

Quelles sont les sources alimentaires de collagène et les suppléments de collagène efficaces ?

Alimentation équilibrée et riche en nutriments favorables au collagène

La meilleure façon d’assimiler le collagène est la voie orale. La nutrition est donc la clé ! Dans le cadre d’une alimentation équilibrée, et sans oublier l’apithérapie et les pouvoirs du miel, privilégiez les aliments riches en :

  • antioxydants 
  • acides aminés
  • soufre (ail, œufs, crucifères) 
  • silicium (légumineuses, céréales complètes)
  • vitamine C

Aussi, moins ragoûtants, mais tout autant bénéfiques, pensez aux aliments riches en collagène tels que :

  • l’os à moelle
  • les bouillons d’os (“bone broth”)
  • la peau des poissons
  • le fumet de poisson (concocté à partir des arêtes)

Bon à savoir : il n’existe pas de collagène végétal ou végan. En effet, les sources de collagène sont issues de bovins, de poissons ou de crustacés. Cependant, les aliments riches en vitamine C, la spiruline et le wakamé stimulent la synthèse et la production de collagène.

Soin de la peau : routine beauté pour booster le collagène

Matin et soir, veillez à votre hydratation cutanée. Après un lavage au savon adapté, vous pouvez masser délicatement votre visage avec une crème hydratante et un acide cosmétique approprié. Durant quelques minutes, effectuez des gestes doux pour activer la circulation du sang et améliorer la tonicité de votre peau. 

Enfin, n’hésitez pas à  adopter le yoga du visage ! Il permet de détendre les muscles faciaux et de prendre soin de son corps naturellement. Pour des résultats optimaux, il est essentiel de maintenir une pratique constante en plus d’une alimentation équilibrée, une hydratation adéquate.

Les compléments alimentaires de collagène

La supplémentation en collagène peut se faire sous forme de poudre, de comprimés, de gélules ou même d’ampoules. Vous trouverez des compléments alimentaires au collagène marin ou bovin. Ils peuvent être 100% collagène ou bien associés à l’acide hyaluronique ou encore à l’élastine, selon les bienfaits attendus. 

Note importante : avant toute cure, nous vous conseillons de solliciter l’avis d’un professionnel de santé et de respecter la posologie.

Mise en garde sur le collagène et contre-indications

Quels sont les risques associés à la prise de suppléments de collagène et existe-t-il des contre-indications ?

Collagène et marketing : une grande histoire d’amour

Les industriels l’ont bien compris. Lorsque vieillir est un souci, la beauté (soi-disant) faiblit. Parmi les fausses promesses du collagène, les publicitaires jouent avec les crèmes miracles ou bien les soins rhumatologues. On vous garantit de rajeunir de la tête au pied… 

Pourtant, l’application de collagène en sérum est beaucoup moins efficace. En effet, son poids moléculaire est trop élevé pour pénétrer dans le derme ! Pour les cures, quelques mois ne suffiront (malheureusement) pas à soulager vos tracas. Comme dit plus tôt, la nutrition, un mode de vie sain et le suivi médical sont l’unique solution…

Supplémentation en collagène : les effets secondaires

Il existe peu de contre-indications à la prise de collagène en supplémentation. En effet l’excès de collagène ne sera pas assimilé et éliminé par l’organisme. En cas de pathologies spécifiques ou d’allergies, consultez l’avis d’un professionnel de santé avant une cure. Veillez également à la provenance et aux modes d’élevage (agriculture ou aquaculture) des compléments alimentaires. 

Collagène et contre-indications, attention 

Le collagène est réservé aux adultes. Il n’y a pas d’intérêt à une supplémentation en collagène avant l’âge de 25 ans. En cas de grossesse ou d’allaitement, d’insuffisance rénale ou bien d’hypercalcémie, veillez à consulter votre médecin au préalable avant d’effectuer une cure de collagène. Enfin, les compléments alimentaires ne peuvent se substituer à une alimentation équilibrée et variée ainsi qu’un mode de vie sain.

Le collagène joue un rôle crucial dans la santé de la peau, des cheveux, des

 articulations et des os. Malheureusement, sa production diminue avec l’âge et il est important de comprendre comment y pallier. Pour soutenir naturellement la fabrication de collagène dans le corps, une alimentation équilibrée et un mode de vie sain sont la clé. Couplé à des compléments adaptés, le suivi médical est plus que recommandé. Prenez soin de votre santé : vieillir est une fatalité, mais pas une calamité !

Votre devis mutuelle
en 1 minute !

Articles liés

Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez régulièrement nos derniers conseils en matière de prévention.

- Publicité -
M comme Mutuelle

Les derniers articles

Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez régulièrement nos derniers conseils en matière de prévention.