- Publicité -
M comme Mutuelle
AccueilNon classéMéthodes douces pour bien vivre sa ménopause

Méthodes douces pour bien vivre sa ménopause

La ménopause est un vrai bouleversement hormonal et une période parfois difficile dans la vie d’une femme. Elle est précédée de la périménopause, période qui présente certains symptômes peu agréables (bouffées de chaleur, fatigue…). Cependant, il existe des traitements hormonaux, mais aussi de la médecine douce qui permettent de supporter les inconvénients de la ménopause plus facilement. Pourquoi la ménopause bouleverse autant la vie d’une femme ? Existe-t-il des solutions pour soulager les symptômes ? Qu’en est-il des médecines douces ?  Nos conseillers.ères Laprevention.fr vous informent. 

Périménopause et ménopause, une étape de la vie des femmes

La ménopause : définition

La ménopause n’est pas une maladie, mais un phénomène naturel chez la femme. Elle arrive généralement entre 45 et 55 ans. Elle est caractérisée par l’arrêt définitif des menstruations. Les ovaires stoppent leur travail et ne produisent plus d’ovule.

En fait, chaque petite fille naît avec un stock limité de follicules ovariens. Puis, pendant la période de la puberté à la ménopause, chaque femme, au cours de ses cycles menstruels, peut être fécondée. Les hormones sont en action :  l’œstrogène agit en conséquence pour que l’ovule mature soit libéré et la progestérone assure un épaississement de ma muqueuse utérine en vue d’une future nidation. Si l’ovule n’est pas fécondé, cette couche se détache de la muqueuse utérine pour être évacuée : ce sont les règles.

Et cela s’enchaîne ainsi pour tous les cycles, jusqu’à la fin de la réserve de follicules. Quand il n’y en a plus, la production d’œstrogène et de progestérone baisse puis s’arrête. C’est la ménopause qui s’installe

Quels sont les symptômes ?

Les symptômes se manifestent lors de la périménopause, c’est-à-dire la période qui précède la ménopause. Elle peut durer entre 2 et 4 ans et commence généralement vers 47-48 ans. 

Les principaux symptômes :

  • des règles irrégulières : le cycle menstruel est perturbé et peut être soit plus court, soit plus long. Les douleurs prémenstruelles peuvent aussi être plus importantes.
  • des sautes d’humeur : la femme est plus sensible en raison des fluctuations hormonales et peut donc être plus irritable, triste, anxieuse ou stressée. 
  • des bouffées de chaleurs et/ou sueurs nocturnes, qui engendrent un mauvais sommeil et donc une fatigue plus importante

Il arrive aussi que certaines femmes souffrent de sécheresse vaginale, d’infections urinaires ou encore de migraines.

Les traitements hormonaux

Quand les symptômes sont très gênants et ont un réel impact sur la vie quotidienne, il existe des traitements hormonaux. Ces traitements sont là pour compenser la carence en œstrogène et progestérone. On les appelle THM (traitement hormonal de la ménopause) ou THS (traitement hormonal substitutif). Ils se présentent sous forme de comprimés ou de patch. 

Cependant, toutes les femmes ne peuvent en bénéficier, notamment en cas d’antécédent de cancer ou d’AVC. Et celles bénéficiant de ces traitements doivent avoir un suivi régulier (bilan sanguin, examen clinique) car le traitement doit être réévalué tous les ans. 

Certaines méthodes naturelles peuvent aider à mieux supporter ou prévenir les symptômes. Nous allons voir cela juste après dans l’article.

La prévention au quotidien

La période de périménopause est difficile pour la plupart des femmes. Il faut donc pouvoir faire attention à soi et savoir s’écouter un peu pour faire face à ces petits désagréments. 

Si vous vous sentez irritable, nerveuse, fatiguée, vous pouvez essayer certaines techniques de relaxation. Si vous êtes fumeuse, pensez à réduire la consommation de tabac voire à l’arrêter totalement. Il est également conseillé de réduire tous les excitants (tels que café, thé, alcool, certaines épices…). Pour un meilleur sommeil, évitez les repas trop copieux en fin de journée.

Faire du sport est aussi un excellent moyen car il permet d’améliorer l’humeur mais aussi de maîtriser le poids, car les femmes peuvent prendre du poids dès la périménopause. Leur corps se transforme en effet sous l’effet des changements hormonaux : il passe d’une silhouette génoïde à une silhouette plus androïde.

Les bouffées de chaleur peuvent être atténuées par la consommation d’Oméga 3. On en trouve dans le saumon, les sardines, le maquereau… Il est aussi important de réduire sa consommation d’alcool, de café et de sucre ou boissons sucrées. 

Enfin, pensez à vous ! Permettez-vous une grasse matinée si vous êtes fatiguée, faites une sortie shopping si vous en avez envie ou allez faire quelques brasses dans la piscine de bon matin. Vous faire plaisir vous permettra de vous sentir mieux dans votre tête et dans votre corps. 

Les thérapies alternatives pour traiter les symptômes de la ménopause

Bien souvent, pour traiter les symptômes de la ménopause, on propose aux femmes un traitement hormonal substitutif. Mais fort heureusement, il n’est ni automatique, ni obligatoire ! En effet, certaines femmes ne souhaitent pas ce genre de traitement, sources de certains cancers, et préfèrent opter pour des thérapies alternatives, sans aucun risque pour la santé.

Les traitements alternatifs 

Il en existe plusieurs : le yoga, la sophrologie, l’acupuncture ou encore l’hypnose peuvent permettre un soulagement de certains symptômes. Bien sûr, des études sont encore en cours concernant ces traitements alternatifs, mais si cela fonctionne et aide certaines femmes, pourquoi pas vous ? 

Bien entendu, il faut aussi une volonté de croire et de pratiquer ces thérapies, mais il apparaît que beaucoup de femmes y adhèrent, car elles sont un peu méfiantes des THS qui sont susceptibles de développer des cancers du sein ou de l’utérus.

De plus, ces thérapies de relaxation aident à prendre conscience de son corps, de mieux accepter et gérer ce changement qu’est la ménopause, afin de passer ce cap plus facilement. Enfin, bien souvent, sont associés une meilleure hygiène de vie et d’alimentation, mais aussi certains traitements à base de plantes comme la phytothérapie ou l’homéopathie. 

Les médecines douces et naturelles

Il existe plusieurs méthodes naturelles pour soulager les signes ou symptômes de la ménopause. C’est le cas de la phytothérapie, la naturopathie ou encore l’homéopathie. Ces médecines peuvent être associées au traitement médicamenteux et ne le remplacent pas. Si les symptômes s’aggravent, n’hésitez pas à consulter votre médecin. 

La phytothérapie

C’est une médecine douce qui traite certains troubles par l’usage des plantes. Pour soulager les symptômes de la ménopause, les plantes utilisées contiennent des phytoœstrogènes, substances dont les effets sont proches des hormones féminines (estrogènes). Elles permettent de compenser partiellement la chute des œstrogènes produits par les ovaires.

C’est le cas du houblon ou des graines de lin, qui aident à réduire les bouffées de chaleur

L’homéopathie

Médecine douce, le but de l’homéopathie est de rééquilibrer l’organisme en profondeur et pas seulement de traiter les symptômes. En homéopathie, on considère que le corps humain a la capacité de s’auto-guérir. Le but de l’homéopathe est donc de déclencher le processus d’auto-guérison, c’est pourquoi, le premier rendez-vous consiste en   un entretien afin de connaître le patient et ses symptômes. Chaque traitement homéopathique est donc unique par rapport à la personne qui vient consulter. 

La naturopathie

La naturothérapie prend en considération tous les aspects de la personne afin d’agir, non pas sur les symptômes, mais sur la cause. Le naturopathe fait de l’accompagnement au bien-être en prenant en compte tous les plans de l’être : le physique, le physiologique mais aussi le psychique. 

On appelle cela de la médecine holistique. Il faut savoir que la naturopathie est reconnue par l’OMS (Organisation mondiale de la Santé) comme étant la troisième médecine traditionnelle. 

En fonction de vous, le naturopathe peut vous aider à optimiser votre consommation de vitamines et d’Oméga 3, portera une attention particulière à l’état du foie, qui a un rôle clé dans le métabolisme des œstrogènes. Les bouffées de chaleur et troubles de l’humeur et / ou du sommeil peuvent également être réduits grâce à certains compléments à base de Millepertuis, Valériane, de Griffonia, etc… ceci en fonction des troubles rencontrés. 

Zoom sur une autre façon d’aborder la ménopause selon La médecine chinoise

En médecine chinoise, les symptômes qui apparaissent à l’approche de la ménopause sont le fait d’un dysfonctionnement des Reins, organes qui produisent le Yin et le Yang

Le Sang est associé au Yang et le fait qu’il ne s’écoule plus par le biais des règles signifie qu’il reste en excès dans le corps. Le recours à certaines plantes médicinales possédant des propriétés rafraîchissantes sur le sang est alors mis en place. (La sauge, qui réduit les sueurs nocturnes, ou encore la Dang gui (Angélique chinoise) qui fortifie le sang. 

Mais les Chinois ont un point de vue bien plus agréable que nous occidentaux sur la ménopause : si chez nous, c’est souvent vu comme un vieillissement et la fin de quelque chose, en Chine la ménopause est plutôt un nouveau départ (on l’appelle d’ailleurs second printemps) qui permet de ralentir le vieillissement et de trouver un nouvel équilibre pour les années suivantes. Car la façon de voir les choses permet aussi de traverser cette période plus ou moins facilement.

Articles liés

Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez régulièrement nos derniers conseils en matière de prévention.

- Publicité -
M comme Mutuelle

Les derniers articles